Barthélémy Avocats
Retour

Entretiens professionnels

2 octobre 2019

Les entreprises bénéficient d’un délai pour se conformer à la loi Avenir professionnel.

Jusqu’au 31 décembre 2020, l’employeur d’au moins 50 salariés échappera à la sanction (abondement du CPF) s’il justifie de l’accomplissement des entretiens et formations dans leur version antérieure à la loi Avenir professionnel (version initiale de la loi de 2014).

 

Chaque salarié devra ainsi avoir eu un entretien (d’étape) tous les deux ans, un entretien bilan au bout de 6 ans (qui a lieu en principe en 2020) et bénéficié de 2 des 3 mesures au cours des 6 années précédentes :

  • avoir suivi au moins une action de formation ;
  • avoir acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
  • avoir bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.