Prévention de l’usure professionnelle

actualité juridique
Publié le 9 février 2024
Par Service SRD

Afin de prévenir l’usure aux risques ergonomiques, la loi portant réforme des retraites a prévu un nouveau cas d’utilisation du projet de transition professionnelle (c trav L. 6323-17-1), co-financé par le FIPU et l’employeur.

Ce fonds est au bénéfice exclusif des salariés exposés aux risques ergonomiques (L.4161-1.I.1°), lesquels ne sont plus couverts par le C2P depuis 2017, à savoir les contraintes physiques marquées : ports de charges lourdes, postures pénibles, vibrations mécaniques.

Le co-financement par l’employeur du projet de transition professionnelle du salarié lui permettant d’occuper un poste non exposé doit correspondre au minimum à 5% des coûts pédagogiques validés par la commission paritaire interprofessionnelle régionale dite association Transitions Pro (ATPro).

Arrêté du 30 janvier 2024 – JO du 4 février

Ces articles peuvent vous intéresser

335 Ko
9 février 2024
Congés payés et arrêt maladie : le code du travail est conforme à la Constitution

Saisie par la chambre sociale de la Cour de cassation d’une question prioritaire de constitutionnalité, le Conseil constitutionnel considère que...

Lire la suite
257 Ko
9 février 2024
Régularisation des métiers en tension : la circulaire est publiée

La loi Immigration du 26 janvier 2024 permet aux étrangers sans-papier travaillant dans des «métiers en tension» d’obtenir un titre...

Lire la suite
814 Ko
28 janvier 2024
Obligation de saisir la commission de la LFP

En l’espèce, un joueur d’un club de football professionnel avait saisi le Conseil de prud’hommes afin de contester le bien-fondé...

Lire la suite